• 19 March 2019
  • Last Update Mar 17, 2019 6:32
  • Acoua, Mayotte

Agression sauvage avec arme blanche dans un bus

Le village d’Acoua s’est réveillé tôt ce lundi matin avec une nouvelle qui échauffe tous les esprits. Dès 5h10 du matin, un jeune homme a vu, nécessaire, de semer le trouble et de frapper fort.

Comme chaque matin, le chauffeur de bus originaire d’Acoua, en la personne de Reggae, le petit frère du grand chanteur Dread Le Scoot, ramène des élèves de la localité à bord de son bus de ramassage scolaire de la société Matis de 70 places pour les déposer à Kahani où des correspondances seront effectuées pour les différents établissements de l’île.

Et ce matin, il a décidé de faire  contrôler ses nombreux passagers. Mais un jeune homme âgé d’une quinzaine d’années n’a pas voulu satisfaire au contrôle d’usage : refus de présenter son titre de transport. Le chauffeur l’a invité à quitter le bus. Mais l’individu a voulu montrer qu’il ne  se laissera pas faire. Par parole, ce dernier a répondu par des coups de poings et de pieds.

Une bagarre éclata, et le chauffeur parvient à lui extraire du bus. Mais le jeune homme décidé de monter à bord du bus, malgré tout, a sorti un petit couteau de cuisine  de son sac, et s’est dirigé vers Reggae. Afrad ou Reggae, pour les plus intimes, a esquivé les premiers coups mais n’a pu éviter la dernière tentative qui est fatale. La lame qui atterrit malheureusement sur son mollet gauche, qui saigna abondamment aussitôt.

Reggae parvient par expérience à lui arracher le couteau avant que ce dernier ne prenne la poudre d’escampette direction certainement à son domicile. Les nombreux élèves présents sur les lieux n’ont pu que constater les dégâts. Blessé au mollet gauche avec un saignement abondant, le conducteur parvient tout de même à avertir sa hiérarchie qui dépêcha au carrefour Adobé, des bus de substitution, pour acheminer les élèves très choqués.

Alertés, les secours n’ont pas tardé à se rendre sur place pour prendre en charge la victime qui est conduite aux urgences de l’’hôpital de Dzoumogné, avant qu’une plainte soit déposée à  la brigade de gendarmerie de M’tzamboro.

Dans les heures qui ont suivies, les gendarmes ont interpellé l’auteur des faits, qui est très connu dans le village d’Acoua. Ce jeune scolarisé au lycée de Chirongui n’est pas en son premier essai puisque souvent mêlé dans des rixes entre jeunes délinquants du village ou encore, quelques mois plutôt ce dernier a semé un coup de tournevis à un entraîneur de Handball des équipes de jeunes d’Acoua.

Rapidement sur place, les responsables de la société de transport scolaire du Département Matis se sont montrés très affectés par cette nouvelle agression que font l’objet les chauffeurs des bus. Des actions rapides sont à craindre à savoir le droit de retrait des chauffeurs dans les jours qui viennent.

Par ailleurs, on tient à souligner l’absence sur le lieu, des médiateurs du Conseil Général chargés de veiller au respect des règles à adapter avant les montées et décentes mais aussi durant les trajets dans les bus. Un ou deux médiateurs auraient peut-être pu éviter de tel drame, en vérifiant d’emblée les sacs à la monté dans les transports scolaires.

Reggae s’en sort avec quatre jours d’ITT sur son dos. Encore une fois, Acoua est de nouveau rattrapé par les vieux démons de la délinquance, qui de jour en jour prend une ampleur inquiétante. Et, les transports scolaires sont devenus des cibles parfaits, mais le village d’Acoua compte se mobiliser pour dire enfin stop à ce fléau.

Fofana

author
Rédacteur en chef à acoua-info

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 + 8 =


P