Ce soir

J’ai sorti mon cœur dans le gouffre de l’espoir

Et il pleure

 

Aux larmes emprisonnées

Aux bonheurs emmurés

Dépouillés par les faux cupidons

 

J’ai écrit penchée sur cette feuille,

J’ai retranscrit les humeurs en deuil

De mots inféconds, ma noirceur

 

Même le vent me blesse

Me soufflant ton amour

 

Martyrisée par la peur d’aimer

Je suis prête à nouveau

Sur les pétales des roses

Marcher dans la solitude

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =