Des barbelés de la discorde à la plage de M’liha

Depuis quelques jours, les visiteurs et habitués de la plage de M’liha côté gîte ont été surpris de se voir interdire la partie de la plage menant vers la caserne des militaires en direction des côtes de la fameuse plage M’tsimbatsou. Des fils de barbelés étalés à même le sol dès la sortie du gîte interdisant toutes installations ou stationnement et même bivouacs et voulés, et qu’en est-il du simple citoyen voulant prendre du bon temps à la plage avec familles ou enfants à marée basse comme à marée haute.

Ceci étant, les militaires du Bataillon du Service Militaire Adapté installés depuis quelques années sur le site ont pris du terrain et ce en dépit de leur mission initiale qui consistait à la formation des jeunes Mahorais dans le domaine de l’aquaculture. Les habitants de M’liha, connus pour leur calme et hospitalité s’insurge contre ce qu’ils qualifient d”envahissement de leur terre” et demande au maire de la commune de M’tsangamouji SAÏD Maanrifa de prendre ses responsabilités dans les plus brefs délais avant la colère ne se traduisent en soulèvement populaire.

“Pourquoi nous priver nos plages, pourquoi nous avoir ignorer et déconsidérer” autant de questions que se posent les habitants de M’liha et ses voisins d’Acoua et M’tsangamouji à quelques mois de la fin de l’année où des grands voulés et bivouacs s’organisent d’un côté comme de l’autre sur ce côté de la plage.

Fofana

Related Articles

1 Comment

  • Perrin , 18 octobre 2018 @ 15 h 53 min

    Deux questions : Empêchent-ils l’accès à la plage ? A qui appartient le terrain … Et ont-ils l’autorisation de “s’étaler” comme ça ? = la zone militaire doit bien être “enregistrée” et “cadastrée” quelque part ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =