• 13 December 2018
  • Last Update Déc 12, 2018 1:47
  • Acoua, Mayotte

L’art de s’auto-dénigrer. Pourquoi ?

Qu’on m’explique, pourquoi sommes-nous prompts, en permanence, à se dénigrer sans vergogne nous-mêmes ou entre nous ? Pourquoi gâcher autant de très belles et bénéfiques énergies nécessaires pour nous améliorer à nous rabaisser ? D’autres, par la force de la superstition et de la fatalité, diront que c’est comme ça. Circulez, il n’y a rien à voir. Ou plus transcendantal, c’est divin. Donc, il faut acquiescer. Fermer le ban.

Nous sommes des êtes doués de l’intelligentsia. Nous possédons la capacité de discerner le Bien du Mal. Nous ne sommes guère condamnés à contempler, à admirer, à glorifier et à s’être émerveillés des chefs d’œuvre des autres. Nous en sommes capables. Autant qu’eux.

Pourquoi sommes-nous réduits à ne pas admettre que l’autre a réussi à pondre une pépite d’idées, moins importante soit-elle ? Une idée est une idée. C’est déjà ça. C’est mieux – beaucoup – mieux. Car cette petite idée, elle n’est née de quelque chose de profond : réflexion. Réfléchir. C’est cogiter. Une véritable gymnastique intellectuelle pour aboutir à fomenter quelque chose de concret. De crédible objectivement. Tout un processus. Parfois laborieux et jonché des doutes et des incertitudes.

Nous devrions avoir des idées pour avancer. Nous en avons cruellement besoin pour voir l’horizon. Des horizons merveilleux et surtout nécessaires pour le développement socio-économique, culturel et intellectuel. Par conséquent, quelqu’un qui réussi à en pondre une, mériterait d’être reconnue et surtout encouragé pour en faire des émoules.

Pourquoi, dans ce cas-là, ne pas l’aider ou tout simplement, l’encourager à aller encore plus loin ? Il n’attend que ça, des soutiens et parfois des reconnaissances pour aller plus loin. Et ainsi, donner des envies à d’autres d’avoir envie de pondre des idées. Elles sont magnifiques les idées. Surtout quand elles sont réellement et pratiquement concrétisées. Tout le monde y gagne in fine. Alors, pourquoi ne pas aller en ce sens. Se souder pour le meilleur de tous.

Pourquoi cette soif insolente de mettre des bâtons dans les roues au lieu de développer ensemble les idées déjà conçues ? Exploiter les idées existantes : les améliorer et les mettre en exergue. Ensemble. Cela peut créer, à force d’être exploitées d’autres idées. De nouvelles initiatives pourraient s’y émerger. Et ainsi de suite…

Pourquoi ? Pourquoi ? Et pourquoi ?

Mon œil !

Kaya

administrator
Directeur de publication acoua-info

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 5 =