TDB. Destination… Angers

Course de pneus à Angers

Tout commence par un email. Cette sorte de lettre digitalisée qu’on envoie en un clic et qui décolle en un éclair à son destinataire. Une sorte de la Poste numérique, pas de code postal ni numéro de rue. Seul compte dans cet envoi supersonique: l’email. L’adresse numérique du destinataire.

Le nouveau monde est devenu fou. Tout devient numérique. C’est la Révolution numérique. Nous nous en accommodons. Avec le temps, on s’y fait. C’est rapide. C’est réactif. Et c’est interactif. C’est ça l’Internet. Rapidité. Interactivité. Instantanéité. Immédiateté. Qui dit mieux. Nostalgique de l’ancien monde, l’Internet nous a déjà bouffé ! Autant s’y faire !

Revenons à notre mouton, c’est-à-dire, relater la destination du week-end (d’ailleurs, c’est l’esprit de cette rubrique soigneusement intitulée Tableau de Bord : exposer avec un brin de légèreté et en décalé, avec parfois de l’impertinence) : Angers. Pourquoi cette destination ? Eh bien, justement, grâce à ce mail datant précisément du 12 juin 2019 à 19h30 du coordinateur de l’association REMA, chargé de l’organisation de la fameuse course de pneus organisée à ladite ville le 22 juin. Ce mail est atterri dans ma boîte aux lettre numériques. Alors, curieux, je l’ai ouvert et lu avec grand intérêt. Je vous fait plaisir, je partage une partie du contenu avec vous. Soyons gentils dans ce monde broyé par l’Internet :

“Cette année en collaboration avec le centre JACQUES TATI, notre association REMB-REMA (Réseaux des Etudiants Maorais d’ANGERS) avons décidé d’organiser cet événement pour représenter haut les couleurs de notre île MAYOTTE.
Trouve en pièce jointe l’affiche officielle  Course de Pneu, prévu le samedi 22 juin 2019 de 14h à 17h à la PLACE DAUVERSIERE – ANGERS BELLE BEILLE.”

Moi qui suis attaché par la culture et la tradition de l’île de Mayotte, je ne suis pas le seul. Nous adorons tous notre belle culture traditionnelle. Alors, j’avoue que j’ai été très content de cette belle initiative. En plus, on me propose d’y prendre part en tant que responsable d’un journal. Tout un plaisir. Sans plus attendre, j’ai répondu que pour rien au monde, je raterai cette première édition de course de pneus. Il faut que je vous avoue que cette emblématique course de pneus typique de l’île au parfum me manque énormément. Quand j’ai été jeune, je n’en ratai pas pas. Une réelle jubilation.

Alors, me voilà, engagé à préparer soigneusement cet évènement, au boulot, j’en parle avec délectation à mes collègues. Bien sûr, ils la découvre. J’attends ce samedi 22 juin avec impatience. Quelques recherches sur Internet pour me mettre au point des derniers évènements de course de pneus au bled, des documentations nécessaires pour la couverture médiatique ce baptème de feu. Car, c’est une première dans la capitale du département de Maine et Loire. Donc, j’ai intérêt à assurer la couverture de nos sites web média d’information (Acoua-info, shongapeople et ylangradio).

Préparatifs des matos (photographie, vidéos, des micros interview, etc…), connexion Internet pour la diffusion en direct sur nos Pages des réseaux sociaux. L’enjeu est de taille. Alors, le samedi 22 arrive, le jour J. Après le boulot vers 12h, sans tarder, j’ai mis le cap à Angers, tant qu’à faire, j’ai pris l’autoroute. J’ai eu hâte d’y arriver pour vivre pleinement ce moment tant attendu. Comme un gamin. C’est aux alentours de 13h45 que je suis arrivé à destination guidé par mon GPS, qui m’a bien fait tourner à droite et à gauche. En effet, ce samedi-là, est un jour de marché, donc tous les accès à ma destination étaient fermés. Le lieu de course course se trouve dans le périmètre du marché, donc zone interdite d’accès en voiture. La suite alors à pieds avec tous les équipements de reporter. C’est comme ça.

Arrivé à destination, mon regard est fasciné et impressionné par le travail fourni des organisateurs, ils affairaient pour garantir une meilleure organisation de course de pneus : des pneus déjà bien huilés avec leurs paires de bâtons regroupés dans un coin, des inscriptions aux retardataires, des t-shits floqués “Course de pneus Angers/Mayotte” arboraient avec fierté, l’ambiance prend forme peu à peu. Les bateaux commencent à venir. Des curieux épatés ne cachent huèrent leur admiration. La suite, vous le savez : articles, éditorial, etc…

BON A SAVOIR. Angers est une ville de l’Ouest de la France, 17ème ville de France, ville labellisée Nature, située à côté de la Maine, en périphérie de la Vallée de la Loire. Siège médiéval de la dynastie des Plantagenêt, elle possède une vieille ville dotée de maisons à colombages, comme la superbe maison d’Adam (édifiée autour de 1500), Le fameux Château d’Angers, Une forteresse royale imprenable. Construite au XIIIe siècle, la gigantesque forteresse de dix-sept tours de schiste et de calcaire qui s’étendent sur près d’un demi-kilomètre dégage une formidable impression de puissance. Aux XIVe et XVe siècles, les ducs d’Anjou, princes éclairés, redonnent à Angers le faste d’une vie de cour dont témoigne l’architecture raffinée du site. La cathédrale Saint-Maurice, sur la place centrale Sainte-Croix, arbore deux tours de 75 mètres de haut ainsi que de magnifiques vitraux roses. Les zones urbaines plus récentes voient se développer la culture des cafés.

  • Superficie : 42,7 km²
  • Population : 151  520 (2015)selon l’ INSEE
  • Lieu d’intérêt : Château d’Angers, Terra botanica (Parc d’attraction du Végétal), Cathédrale Saint-Maurice, Musée des Beaux-Arts d’Angers, Maine, Jardin des plantes d’Angers, Galerie David d’Angers, Parc de Balzac, Parc de la Garenne, Jardin du Mail, etc…

M. Kaya

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 22 =