Un foutari presque parfait ou juste parfait !

Ce samedi 25 mai, nous nous sommes faufilés à un foutari organisé par l’association Mahoraise Vannes Ylang.

Comme l’indique l’objet de cette association, elle est centrée sur les jeunes et leurs besoins. Elle a pour but de faire connaître la culture mahoraise en Bretagne (par le biais de ses danses traditionnelles, sa cuisine,  etc.). Elle accompagne, encadre également les jeunes mahorais dans le but de les aider à s’intégrer dans la vie sociale et scolaire, en partenariat avec les services sociaux et éducatifs.

Elle se donne aussi pour mission d’aider les familles mahoraises surtout quand elle traverse des périodes difficiles. Vannes Ylang est une association qui fédère les mahorais entre eux, assure certainement une écoute, une aide, une solidarité naturelle inspirée du Moussayidiyé local.

Ils appliquent cette citation: “Ensemble, nous sommes plus forts”, ou encore: ” L’union fait la force”. Par ailleurs, nous avons répondu présents à cette invitation de rupture de jeûne dans la salle Henri Matisse à Vannes (Morbihan). Nous étions là dès le début des préparatifs (prévu dès 15h).

Ce fût un moment de convivialité et de chaleur humaine sans nulle doute. Des femmes et des hommes heureux d’être là. Le président de l’association El-Habib témoigne que les Mahorais de Vannes bousculent les traditions mahoraises, les hommes aussi participent à  la cuisine et aident leur femme dans toutes les tâches quotidiennes. Et s’occupent des enfants.

Cela est vérifié par ces moments complices et de bonne humeur qui ont marqués cette journée de “foutari juste parfait” selon nous. La bonne ambiance y était, le chant spirituel avec le débaa (écoutait spécialement durant le mois de ramadan), rappelait l’île aux parfums, un aller-retour gratuit à Mayotte comme si on y était sans avoir quitté la ville de Vannes.

Les rires, les femmes avec leur masque de beauté naturelle et leur vêtement traditionnel (le salouva), le chidjabou après la prière de l’Assr. Et tous les bons plats traditionnels y étaient (bananes et manioc frites, oubou woigano, brochettes de viandes, poissons frites, sauce de viande, etc…).

En plus des desserts (pastèques, raisins, bananes mûres) qui donnaient une couleur particulière et envoûtante à ces plats juste “délicieux”. Ce n’était pas un foutari “presque parfait” mais le foutari “parfait” pensent tous les participants de cette bonne initiative.

Nous le confirmons certainement, car ce repas était digne d’une grande cuisine de chefs étoilés avec notre découverte de la soirée : mouharé woi roho (gâteau antidépresseur des chagrin d’amour). Nous avons goûté à ce gâteau dont les ingrédients principales seraient deux œufs, lait concentré, caramel, farine…” une pure tuerie gustative, on ne s’en lasse pas. Cela a donné lieu à des grands débats. Comment être joyeux après un chagrin d’amour? Il faut juste manger ce gâteau et tel le phénix on renaît de ses cendres. On devient joyeux et on prend la vie du bon côté. Tiens une méthode qui devrait intéresser les psychiatres et les psychologues pour soigner leurs patients déprimés à la suite d’une rupture amoureuse.

Enfin, ce foutari fût juste exceptionnel, unique, magique, sensationnel, culinairement délicieux, tous nos cinq sens étaient éveillés, tout y était pour remporter le concours du foutari du siècle…

Ce fût très certainement un voyage gustatif plaisant que nos papilles ne risquent pas d’oublier de sitôt. Un grand merci à l’association mahoraise Vannes Ylang pour leur invitation et leur accueil bienveillant et chaleureux. Avec elle, les mahorais semblent trouver une aide précieuse, une béquille qui les aide à ne pas rester isolée et surtout à ne pas sombrer.  Elle sont un soutien clé et favorise une bonne intégration des mahorais dans cette région.

C’est une belle initiative à souligner et à encourager. Ce fût certainement un merveilleux moment, intense et très joyeux.

Sarah Issouf

editor

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 × 22 =