Témoignages

Confinement et femme enceinte : la peur des mères !

Nous évoquons aujourd’hui la situation des femmes enceintes durant cette période particulièrement anxiogène. La grossesse, avec confinement n’est pas simple avec ses douleurs physiques et ses débordements émotionnels. Elle semble encore plus dure à vivre surtout avec la crise sanitaire sans précédente. C’est sans aucun doute très éprouvant !

Les femmes enceintes restent très sensibles et fragilisées en général. Depuis que l’on est focalisé que sur le Covid-19, leur anxiété peut être si intense qu’elle peuvent développer des troubles obsessionnels compulsifs c’est-à-dire les TOC soit de propreté (nettoyer en permanence car elles vont voir des microbes et des virus partout) , de pensées intrusives qui ne les quittent pas comme la peur d’attraper le virus, d’être malade voir d’y rester. La peur pour son enfant etc…

Vous me direz avec la situation actuelle, nous pouvons facilement devenir anxieux et obsessionnels. Mais pour les femmes enceintes, les peurs se décuplent, elles peuvent ne plus en dormir, faire des cauchemars, être en état de stress post-traumatique car cet ennemi invisible semble redoutable et angoisse même les professionnels de la santé.

Une jeune femme à Mayotte, est à son 32 ème semaines de grossesse, elle suit régulièrement les informations, elle a souvent peur car ses enfants, surtout l’aîné des garçons ne respectent pas le confinement. Son mari quant à lui est obligé d’aller travailler. De plus elle vit avec sa grand-mère de plus 80 ans… Tous ces éléments combinés ensemble la perturbe à un point qu’elle n’arrive plus à gérer ses émotions.

Elle se serait bien séparée de la “coco” et de l’aîné pour qu’elle puisse vivre sereinement la fin de sa grossesse. Ces derniers auraient pu être accueilli chez d’autres membres de la famille mais elle image les remarques des gens de son village : “la femme indigne qui se débarrasse de sa grande-mère et son garçon. Elle n’a aucun respecté pour ses aînées celle-là”. Alors, elle se tait, elle ne dit rien et vit avec des grosses angoisses et elle se sent en insécurité, incomprise et en danger. Elle s’imagine alors que des pensées négatives, elle cogite, elle rumine au point de faire des insomnies à répétition… Elle souffre intérieurement, elle a besoin d’être écouté, d’être rassuré afin qu’elle ne s’effondre pas.

Et qu’elle puisse rester en bonne santé avec son bébé. Car une grossesse avec une anxiété élevée cause des dégâts sur la santé en général tels qu’une tension élevée, un bébé qui ne grossit plus, un risque d’accoucher prématurément etc… Il faut, surtout en cas de problème de santé grave ou d’inquiétude au sujet de son bébé , téléphoner et  consulter en urgence avec toutes les précautions requises bien-sûr. Sachant que la téléconsultation est fortement recommandée sauf grande urgence c’est le 15 directement…

Enfin pour ces femmes qui portent leur bébé dans cette période très difficile, il faut tenter de vous relaxer au maximum, de faire des exercices de respiration pour éviter tout panique et respecter au maximum les gestes de barrières et la distanciation. Vous pouvez aussi porter un masque en tissu à laver régulièrement pour vous protéger à l’intérieur de votre foyer familial et à l’extérieur. Si vous faîtes attention, rien de mal vous arrivera. Et n’hésitez pas à à téléphoner la cellule d’écoute et de soutien psychologique du CHM de Mayotte, des professionnels de la santé psychique pour l’écoute et la réassurance. 

Prenez bien soin de vous et nourrissez-vous que des choses positives pour être prête à accueillir le plus beaux des événements: l’arrivée d’un petit ange qui remplira de bonheur votre vie et celle de votre entourage.

Restez fortes et courageuses.

Une grande pensée à toutes les mamans du monde spécialement à la mienne. Vous êtes toutes des femmes exceptionnelles et uniques.

Sarahchroniqueuse de santé psychique

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

News populaires

To Top