Faits divers

Nuit mouvementée à Acoua.

Le comité de surveillance d’Acoua a du s’employer pour repousser des jeunes sur un barrage sauvage à l’entrée de la ville. Des automobilistes ainsi que des habitations ont essuyé des caillassages.

La nuit du samedi 26 février a été agitée pour certains riverains et automobilistes voulant rentrer et sortir d’Acoua. Profitant d’un “Dahira” organisé à la mosquée Zawyani, une vingtaine de jeunes ont voulu s’en prendre aux nombreux autres jeunes invités issus des nombreuses localités.

Bien informé par ses sources, le comité a tout d’abord tenté de les dissuader vers 22H00. En vain.

Ces derniers ont érigé un barrage à l’entrée du village (vers Aboili) et ont ensuite mis en feu un container de poubelles vers 00H30.

Un véhicule de la gendarmerie averti est pris à parti par des jets de galets avant d’appeler du renfort.

Des véhicules ont du forcer le passage tout en essayant des caillassages. Le voisinage a également fait les frais des galets sur leurs habitations.

Des bouchons ont commencé à se former à Acoua et à M’liha vers 01H00 du matin.

Ne voulant pas que la situation ne s’éternise, le comité de surveillance d’Acoua et quelques riverains ont pris les choses en main en partant au contact des délinquants par tout moyen. Et ce, en prenant tous les risques.

Les hors la loi bien identifiés s’enfuient dans le noir, abandonnant leur point et arpentant la colline de Cameroun ou vers Madirou .

Des patrouilles ont été entreprises sans succès. La circulation ainsi que l’ordre fut rétablie dans la foulée.

Le comité compte saisir la municipalité ainsi que les parents de ces nombreux jeunes pour les mettre devant leurs responsabilités.

Plusieurs membres du groupe sont connus des services de la police municipale voire même de la gendarmerie. Certains seraient impliqués dans des affaires multiples.

L’objectif reste la dislocation du groupe et éviter que le village ne sombre comme ce fut déjà le cas pour bons nombres de localités dans le département.

Heureusement que la solidarité existe encore dans certaines localités, permettant d’éviter des conflits entre bandes.

Fofana A.

Nuit mouvementée à Acoua.
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

News populaires

To Top