Témoignages

Prenons soin de notre jeunesse : Mayotte ne devrait pas perdre ses jeunes de cette manière-là !

Nous venons d’apprendre le décès d’une jeune étudiante dans l’hexagone. Nous ne connaissons pas les circonstances de sa mort. Ceux où celles qui en ont entendu parler sont affectés voir très secoués par cette triste et tragique nouvelle. Nous avons des pensées profondes pour sa famille, et nous leur envoyons nos prières et notre soutien. 

La question que nous aimerions poser c’est : que fait-on de la prise en charge psychologique de ces jeunes qui semblent aussi importante qu’une prise en charge matérielle et financière ? Car s’isoler, ne pas demander de l’aide, avoir peur etc, demande une prise en charge particulière. Ne devons-nous pas apprendre à nos enfants, à nos jeunes qui viennent faire leurs études hors Mayotte à comment vivre ailleurs et à connaître tous les dispositifs sanitaires et sociaux existants pour les aider à ne pas s’effondrer seul avec un sentiment d’abandon ? 

A quand la prise en compte des souffrances psychiques de nos compatriotes mahorais de tous les âges ? Quelle est notre responsabilité sur cette disparition ? Que fait-on pour éviter ce genre de situation ? Qui peut agir ? Quelle politique ? Quelle prévention ? Quels professionnels ? Il est clair qu’il est urgent de faire appel aux professionnels de la santé psychique. Ce sont les mieux placés pour prévenir, sensibiliser sur les problématiques liées à l’isolement, la solitude, le manque de confiance et d’affirmation de soi, la dépression, l’anxiété etc… 

Il est temps d’agir et de bien agir en ayant un projet clair pour mieux encadrer ces jeunes boursiers ou non qui semblent être en mal de vivre. Il n’est plus l’heure de parler mais l’heure de proposer, de se mettre en action car c’est le décès de trop depuis l’année dernière, on en dénombrerait 7 décès d’étudiants dans les circonstances presque similaires semble-t-il ! 

Nous nous arrêtons là et nous espérons que cette fois-ci, nous ne banaliserons pas ce drame intolérable et inacceptable. Coronavirus ou pas, il faut vraiment que quelque chose se fassent car cela fait souffrir toute une famille, toute une île, toute une jeunesse qui vit désormais dans une peur et des angoisses en permanence. Il est temps de se lever et de dire “Non” , nous ne voulons pas de ça ! 

La mort est certes imprévisible mais ce genre de mort peut être évitée. Mayotte a perdu une de ses jeunes, Mayotte aujourd’hui pleure encore une fois. Ne devrions-nous pas prendre ce problème à bras-le-corps pour éviter ces souffrances et ces morts vite oubliés sans apprendre et réfléchir à comment cela a pu arriver et les moyens qu’on pourrait mettre en place pour prévenir et éviter de tel drame ? 

Enfin, les derniers mots s’adressent bien évidemment à sa famille et toutes les personnes affectées par cette tragique disparition. Repose en paix et nos sincères condoléances à ses proches. 

Ina lilahi woiina ilahi roijououn. Paix à son âme. 

Sarah. 

Prenons soin de notre jeunesse : Mayotte ne devrait pas perdre ses jeunes de cette manière-là !
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

News populaires

To Top