Faits divers

Des automobilistes agressés à Koungou

Ce mardi peu avant 05H00 du matin, deux automobilistes se sont retrouvés piégés à l’entrée du village de Koungou, au niveau des feux. Parmi eux, un ambulancier originaire d’Acoua.

En provenance du nord pour se rendre sur leurs lieux du travail, les automobilistes Mahorais sont hélas contraints de se lever tôt afin d’éviter les bouchons énormes à l’approche de la capitale.

Arrêtés au niveau des feux de chantier qui régulent la circulation sur portion de route séparant le collège et l’entrée du village de Koungou, les automobilistes ont été abordés par deux ou trois individus armés de bâtons, d’armes blanches, barres de fer et des cailloux, la spécialité locale diront certains.

Il faisait encore nuit lorsque leurs voitures étaient arrêtées au feu rouge.

Une première voiture avec deux individus à bord sait faite abordée.

Une jeune femme originaire de Bandraboua, se trouvant à la place de la passagère s’est faite arrachée le sac contenant tous ses affaires.

Dans la panique, le chauffeur a calé le moteur avant de réussir à démarrer mais les malfaiteurs ont balancé des cailloux brisant la totalité des vitres de son véhicule.

Quelques secondes plus tard, sur les mêmes lieux, un jeune homme originaire d’Acoua, ambulancier et joueur de Racine du Nord s’est fait aborder à son tour par deux individus âgés d’une vingtaine d’années, armés de machette et bâton, lui intimant de leur donner son téléphone et du “moyen“, selon ses termes.

Ils se sont mis à la hauteur de son véhicule de service, une Dacia Stepway de couleur blanche.

Sans paniquer, il parvient à se dégager mais frustrés de ne pas parvenir à leurs fins, les voyous lui ont une nouvelle fois lancé des cailloux occasionnant les bris de glace des deux portières avants.

Après avoir quitté les lieux, l’ambulancier qui devait récupérer un patient à Koungou même pour l’amener à Kawéni parviendra à alerter les gendarmes de cette situation devenue hélas si récurrente depuis le début des travaux, en soirée comme au petit matin.

Plus de peur que de mal, les victimes qui s’en ont sortis avec des séquelles se sont rendus aux urgences avant de se retrouver pour les plaintes au commissariat de Mamoudzou, ainsi lancer la procédure.

À quelques jours de la rentrée scolaire, les automobilistes sont prévenus. La traversée de la commune de Koungou demeure très difficile et athlétique.

La Rédaction.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top