Nécrologie

Fin tragique pour Anli Moinsoi

C’est l’histoire douloureuse et tragique d’un père de famille originaire d’Acoua, vivant à Saint Louis sur l’île de La Réunion.

Porté disparu depuis plusieurs jours, il aurait trouvé la mort sur les routes du sud de l’île.

Anli Soilihi, plus connu également sous le nom de Anli Moinsoi avait quitté son île il y’a une vingtaine d’années pour s’installer sur l’île de La Réunion comme l’ont fait de nombreuses familles Mahoraises.

La vie dans la rue

À Saint Louis où il existe une forte communauté Mahoraise, il y retrouve ses habitudes (jeux de cartes, dominos, le M’raha, …), l’ambiance des Voulés entre amis et des soirées rallongées.

Mais rattrapé par la réalité de la rue, il finit par sombrer dans l’oisiveté et l’alcool dans les rues de Saint Louis, sans vraiment pouvoir raccrocher malgré les louables efforts de sa famille et ses proches.

Toutefois, Anli âgé de 48 ans passait la nuit au chaud auprès de l’une de ses sœurs habitante dans la ville de Saint Louis.

Disparu depuis plus de deux semaines.

Cependant, la famille inquiète de ne pas avoir de ses nouvelles depuis plus deux semaines s’est rendue à la gendarmerie de Saint Louis le 22 août dernier afin de signaler sa disparition.

Une disparition inquiétante

Certains avancent même que sa disparition remonterait à un mois environ.

L’interessé aurait été vu pour la dernière fois aux alentours de la gare de Saint Pierre, à 11 kilomètres de son lieu de résidence.

La procédure de disparition inquiétante est donc enclenchée.

La famille, les amis ainsi que toute la communauté Mahoraise vivants sur La Réunion se sont mobilisés pour tenter de le retrouver par tous les moyens, sans oublier les réseaux sociaux avant que ce ne soit trop tard, mais hélas.

2 accidents mortels à Saint Pierre

Le 24 juillet dernier, deux accidents mortels ont été enregistrés sur la 4 voie entre Saint Pierre et Saint Joseph faisant deux morts, selon les sources concordantes.

La famille aurait fait le rapprochement et s’est directement rendue à la morgue de la ville de Saint Pierre.

C’est dans ce sens que les vêtements qu’il portait sur lui les derniers jours auraient été identifiés et que “le corps aurait bien souffert“, selon les conclusions de l’établissement mortuaire.

Il était démuni de documents d’identité pouvant aider les enquêteurs.

Les prélèvements et le test ADN se sont révélés hélas concluants quelques jours plus tard.

N’ayant pas pu être réclamé à temps, le corps aurait été enterré quelques jours après au cimetière municipal de Petite Île, dans le sud de La Réunion entre Saint Pierre et Saint Joseph.

Ce père de deux enfants (1 garçon d’une vingtaine d’années et une jeune adolescente) originaire du quartier M’tsangani à Acoua aurait été victime d’un accident, alors qu’il était piéton.

Anli fut une personnalité très active. Il prenait part aux nombreuses activités surtout culturelles et diverses pratiquées dans le village, avant de s’envoler pour La Réunion.

Même peu bavard, il parvenait tout de même à détendre l’atmosphère autour de lui.

Anli, frère de Mariame, Ahmadi, Assani, ou du défunt Nassuf Moinsoi, … revenait quelques fois se ressourcer au pays, et à Acoua aujourd’hui endeuillé.

Toute la rédaction d’acoua-info s’associe à la douleur de la famille et des proches pour les adresser ses condoléances les plus attristées.

La Rédaction.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top