Travaux publics

Le trou béant de discorde en travaux

Les riverains de la principale artère de la route de l’Hôtel de ville d’Acoua se sont réveillés ce matin sans doute surpris par un chantier tant attendu du fameux, dangereux et triste trou béant. Un trou d’environ un mètre qui a bien fait parler de lui. Un cas qui a défrayé la chronique. Un trou en pleine route provoqué par une négligence de l’entreprise prestataire de travaux publics, engagé par la précédente mandature. Déjà, huit ans que cette anomalie désobligeante pourrit la vie des riverains et aggrave la sécurité des automobilistes.

Il y a quatre ans, alerté par un accident grave causé par ce trou béant, la rédaction du journal acoua-info en a fait état. Un article massivement commenté par la population manifestement remontée et en colère, a été suivi dans les semaines qui suivaient d’une décision de la municipalité de boucher ce triste fameux triste de discorde. Cette anomalie rocambolesque en plein milieu de la route principale de la commune – au vu et au su – de tout le monde suscite bien des égards des commentaires désabusés. Une situation incompréhensible dans cet artère bien fréquentée de jour comme d nuit par les usagers de la route ainsi que des habitants a perduré durant huit ans selon les dires des riverains.

Depuis hier, la désolation laisse place à l’espoir. Une lueur d’espoir en attendant la réalisation effective et concrète des travaux. Une manière d’éviter la désillusion car des promesses ont été faites par la municipalité mais pas forcément tenues. Mais aussi, des travaux de réfection effectués précipitamment qui ont conduits en fin de compte aux mêmes résultats : état des lieux lamentables et déplorables de cette portion de route. “J’espère franchement que cette fois, ces travaux seront efficaces et solides”, témoigne un riverain dubitatif voire méfiant. Un état d’esprit partagé entre l’espoir et le désespoir. La méfiance et la désespérance. Une lueur d’espoir attendue au bout de ce trou béant de discorde. Un trou de colère qui exaspère et qui exaspère jusqu’au bout de cette artère principale de la localité. Une route longeant la Place publique du village jusqu’à l’intersection située au niveau de la Nationale. Une route qui a vu déambuler à pieds ou en voiture toute une génération d’hommes et femmes de ce beau village qu’Acoua.

Pour donner vie à cette route, c’est en effet l’entreprise locale Zouva Construction qui est chargée de réaliser ce chantier qui va durer deux semaines selon nos informations. Sur cette portion de route située au niveau de Douca Anziz et à l’angle de la Mosquée de vendredi, la circulation est fermée dans les deux sens pour les automobilistes. L’enjeu est de taille. Ça promet. Selon son patron, ce chantier consiste à réfectionner trois points “litigieux” savamment identifiés et balisés. Il s’agit ensuite de poser des dallages en grilles solides et consistants sur une chape de béton “capables de supporter les gabarits des poids lourds”, détaille le patron de cette entreprise conscient du poids de responsabilité qui lui incombe. Mais aussi de l’espoir suscité.

M. Kaya

Le trou béant de discorde en travaux
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top