Instant Poésie

Mayana, mon amour

Toi, la belle insoumise aux courbes vallonnées,
Toi, qui mènes les hommes par le bout du nez,
Tu portes sur tes flancs de la poussière d’or
Qui demeure invisible à quiconque s’endort.
De jasmin enivrant, tu fleuris ton sillage
D’une essence d’ylang aux fragrances sauvages
Et ton bois de santal éveille en nous l’envie
D’honorer ton désir et célébrer la vie.

Souveraine et lascive, tu inities la danse
Des corps entrelacés bercés par ta cadence.
De tes sonorités émerge la lumière
Comme pour amplifier l’écho de tes prières.
Si ton appel s’étend plus loin que l’infini,
C’est pour nourrir la foi de tes enfants bénis
Destinés à lutter sans jamais défaillir.
Et malheur à celui qui voudra te trahir.

Ta colère sera houleuse et déchaînée,
Tu déracineras les arbres enchaînés,
Ton volcan grondera plus fort que le tonnerre
Et ton souffle sacré enflammera la terre.
Tu maudiras le lâche, l’hypocrite ambitieux,
Le corrompu sinistre et le fourbe audacieux
Car tu es résolue à veiller sur tes droits
Pour lesquels tu te bats depuis l’ère des rois.

Mayana, mon amour comme il est le loin le temps
Où un dessein commun liait tes combattants !
Que feraient nos aînées aujourd’hui endormies,
Crois-tu qu’elles viendraient chatouiller l’ennemi ?
Mayana, mon amour, je tiendrai la promesse
Faite par nos anciens du temps de ma jeunesse,
Mayana, mon amour, face à l’adversité
Nous lutterons ensemble pour ta liberté.

Auteur : Sabine Feuillebois (Septembre 2019)

Mayana, mon amour
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top