Commentaires

Visite présidentielle. Les îles “Glorieuses”, “un sanctuaire de la biodiversité”

Les îles glorieuses, photo Internet

En voyage en Outre-mer, le président de la République, Emmanuel Macron s’est rendu ce mercredi matin aux îles Glorieuses, qui sont l’une des cinq parties des îles Éparses, situées en plein Océan Indien et au large de Madagascar.

L’archipel français, revendiqué par Madagascar, est quasiment inhabité mais très riche en ressources naturelles et économiques. Une courte escale de deux heures, soit tout de même deux fois plus que prévu, mais aux enjeux aussi politiques que symboliques. C’est la première fois dans l’histoire qu’un président de la République se rendait sur cet archipel d’environ 53 km2, note la chaîne de télévision locale Outre-mer la 1ère.

Les îles Éparses, qualifiées par Emmanuel Macron de « territoire extrêmement stratégique dans la région », sont administrées par la France depuis 1960. Elles obtiennent un véritable statut en 2006, quand elles passent sous le giron des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), qui sont un territoire d’outre-mer. La préfète des TAAF, Evelyne Decorps, a d’ailleurs accueilli Emmanuel Macron sur place ce mercredi matin, et lui a détaillé les caractéristiques de l’île.

L’archipel est quasiment inhabité. Une quinzaine de militaires y vivent et se relaient tous les 45 jours pour assurer la souveraineté de la France, ainsi que quelques scientifiques. Car ces îles sont aussi classées réserve naturelle (depuis 1975 pour les îles Glorieuses), et des études y sont menées sur la pollution et le climat. Des milliers de tortues et d’animaux marins y vivent.

Hydrocarbures et biodiversité

Mais ce statut de territoire français est contesté par Madagascar. L’ancienne colonie française, devenue indépendante en 1960, revendique depuis plusieurs décennies la souveraineté sur cet archipel, au point d’empoisonner les relations diplomatiques franco-malgaches.

Il est vrai que les îles Glorieuses, et plus largement les îles Éparses, constituent un enjeu économique majeur. La France y possède une zone économique exclusive (ZEE) très étendue, de près de 640 000 km2, et située en grande partie en plein Canal du Mozambique. Elle peut ainsi tirer profit des ressources de ce territoire riche notamment en hydrocarbures et en poissons pour la pêche.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

News populaires

To Top