Nécrologie
Nécrologie

Boina Hassani s’en est allé

C’est avec une profonde tristesse et émotion que les habitants d’Acoua ont assisté impuissament au décès du grand Boina Hassani survenu sur la plage d’Acoua côté Melrose ce jeudi vers 19H00. Selon les premiers éléments de l’enquête, Boina assis sur un banc en compagnie d’un ami devait le quitter quelques instants pour aller prendre de l’air à la plage. Son ami Moustoifa ne le voyant pas revenir, au bout d’un petit quart d’heure, a décidé de venir aux nouvelles. Mais il découvrira Boina Hassani couché sur le ventre et le front dans le sable.

Voyant que ce dernier ne répondait pas à ses nombreux appels et inquiet il alla avertir les membres du Comité de surveillance d’Acoua (CSA) sous leur kiosque situé à quelques pas de là qui ont tenté de lui redonner du souffle avec les premiers gestes de secours. Sans succès. Rapidement alertés les sapeurs pompiers d’Acoua rejoins plusieurs minutes par le SMUR, ont tenté de le réanimer avec le matériel nécessaire mais en vain. De nombreux badauds se sont déplacés sur site pour espérer que ce grand Homme reprenne vit mais au fil des minutes les espoirs s’amenuisent. Au bout de plusieurs minutes, ce qui est redouté arriva. Ce grand homme n’a pas survécu. L’issue est fatal. Hélas, Boina a rendu l’âme allongé sur le sable où il s’est écroulé accidentellement. Dès cet instant, la douleur et l’affolement s’emparaient peu à peu des visages marqués des hommes et femmes sur place. L’émotion fût encore forte à l’annonce officielle de son décès par le médecin du Smur.

Boina Hassani ou Dadaï Boina, personnage très apprécié et atypique décèdera dans un contexte et sur un endroit particulier où il était très attaché. “Il adorait cet endroit, puisqu’il y passait quasiment tous ces après-midi sur ce fameux banc”, témoigne avec profonde tristesse un riverain. Boina Hassani était très impliqué dans la vie sociale du village. Du jeu de M’raha au domino, en passant par le football mais surtout le Moulidi Boina Hassani était partout. Du Carrefour Adobé à la Plage Melrose, sur la terrasse de Wanantchi en passant par la place Chilindrou (dont il est devenu le gardien) où il a repris la maison familiale, Boina Hassani a occupé une place importante dans la vie du village. Ce petit-frère de Zoki Chamou, de Monsieur Kamar ou encore du capitaine Chaki laisse derrière lui deux jeunes enfants issus de son premier mariage, actuellement résidant sur l’île de La Réunion, mais également tout un village orphelin de sa simplicité.

Âgé de 51 ans, un des couturier les plus réputés de la localité et agent du Conseil Départemental de Mayotte, Boina Hassani s’était bien intégré malgré son handicap. Les obsèques de Boina Hassani auront lieu ce vendredi 09 juillet aux alentours de 10H00 au cimetière Madi Tchama à Acoua. Toute la rédaction d’acoua-info s’associe à la douleur de la famille et des proches pour les adresser ses sincères condoléances.

Fofana A.

Boina Hassani s’en est allé
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: La vie ne tient qu'à un fil - acoua-info

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

News populaires

To Top