Religion

La prière de l’Aïd al-Fitr célébrée quand même

Ce lundi 25 mai est un jour de fête dans la plupart des pays de la zone Océan indien, alors que ce grand événement religieux marquant la fin du mois sacré du Ramadan est fêté sans l’observation de la prière collective, les lieux de cultes restant encore fermée afin d’éviter de recevoir un plus grand nombre de fidèles deux semaines après le déconfinement lié au Covid-19.

Sauf que Mayotte, restant le seul département où l’évolution de la pandémie virale reste très active, les autorités préfectorales et religieuses restent fermes quand à la tenue de prières dans les lieux de cultes. Mais, à Mayotte certaines localités ont décidé de braver l’interdit et tout simplement défier n’importe quelle autorité.

Ce fut le cas à Acoua où plus de 200 fidèles ont participé à la grande prière de l’Aïd el Fitr, et ce en dépit des gestes barrières recommandés, adultes et enfants compris durant près de deux heures dans la mosquée de vendredi située à deux pas de l’Hôtel de ville d’Acoua avant de rentrer dans leurs demeures retrouver leurs proches.

Après la prière de Tarawiihhh controversée au début du mois de Ramadan, Acoua par une poignée de fidèles brille dans l’indiscipline, alors que le nombre de cas avoisinent les 1600. Comment faire comprendre à des gens qui veulent rien entendre ?

Fofana A.

La prière de l’Aïd al-Fitr célébrée quand même
2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Aïd al-Fitr Mubaraka - acoua-info

  2. Pingback: Des jeunes encagoulés et armés dans les rues d'Acoua cette nuit - acoua-info

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top