Nécrologie
Nécrologie

Baban Fahari est parti.

La nouvelle est tombée cette nuit vers 04H00 du matin depuis le domicile familial au quartier Koudjouni à Acoua. Baban Fahardine, de son vrai Harithi Souffou vient de fermer les yeux après des longues années de lutte. Acoua perd l’un de ses derniers centenaires.

Baban Fahari était un homme engagé dans la vie du village. Religieux et comme la plupart des hommes de sa génération il a défendu corps et âme la tradition.

Grand adepte du “Dahira“, il fut un grand “Miridi” puis “Halifa” qui a fait ses preuves.

Père de Fahardine, Abou, Madadi (Koki), Saindou, Moina Harithi, Soihibou (Duga), ou Houssouyini (Satchwel), Said et Oidianti … Monsieur Harithi a marqué plusieurs générations.

Cultivateur et paysan, Baban Fahari était un homme de terrain.

Les plus anciens s’en souviendront de ses longues promenades et tournées à travers les ruelles et pistes du village accompagné de sa troupe de vaches en début des années 90.

Dans sa troupe, une fameuse vache attirait l’attention avec ses cornes très originales, en forme de zigzag d’où la chanson “Aoumbi Baban Fahari Gala Gala N’Ampodou” qu’on entend raisonner dans les différentes manifestations culturelles à Mayotte et au delà.

Affaiblie depuis plusieurs années, Harithi Soufou âgé de plus 90 ans recevait de nombreuses visites venus des quatre coins du territoire.

Baban Fahari laisse derrière lui de nombreux petits enfants endeuillés en cette période très difficile, lui qui adorait raconter des histoires et sortir des blagues.

Les obsèques auront lieu ce mercredi 02 mars 2022 aux alentours de 12H00 au cimetière Madirou Bé à Acoua.

Toute la rédaction d’acoua-info s’associe à la douleur de la famille et des proches pour les adresser ses sincères condoléances.

La Rédaction.

Baban Fahari est parti.
1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top