Faits divers

Un incendie au cœur du village d’Acoua

Ce mardi vers 18H30 une très épaisse couche de fumée a recouvert le vieux quartier M’jihari à Acoua, pas loin de la place Chilindrou, ce qui a surpris le voisinage. En effe, un incendie d’un Banga (case en tôle) s’est déclaré au moment où la propriétaire des lieux finissait sa cuisine, bouteille de gaz ouverte.

Surprise par la fumée, elle a juste eu le temps de se mettre à l’écart puis revenir pour sauver un petit garçon coincé dans le Banga. C’est en ce moment là que “trois ou quatre détonations dues certainement à des bouteilles de gaz” selon le voisinage et les premières personnes arrivées sur place. Une grosse fumée et incendie qui se sont vite propagés dans les maisons voisines où les locataires auront juste le temps de faire sortir les enfants à l’étage ainsi qu’au rez de chaussée.

Rapidement alertés, les sapeurs-pompiers de la caserne d’Acoua se sont vite rendus sur place où ils mettront près de quinze minutes à circonscrire le feu. La difficulté réside dans le fait que le Banga en question faisait office de domicile, mais également de boutiques où se vendaient allumettes, cigarettes, produits alimentaires mais surtout du pétrole lampant, du gasoil ainsi que de l’essence en toute illégalité.

Le bilan aurait pu être lourd. Outre l’enfant de un an et demi blessé, la propriétaire choquée, le voisin fut pris en charge par les pompiers après avoir fortement annihilé de la fumée toxique. Le maire sortant ainsi que quelques conseillers ont fait le déplacement pour comprendre les circonstances et soutenir les victimes.

L’enquête est en cours à la brigade de la gendarmerie de M’tzamboro qui a également fait le déplacement pour les premières constatations. Une chose est sûre, les revendeurs de produits pétroliers prennent beaucoup de risque.

Fofana A.

1 Comment

1 Comment

  1. Avatar

    Perle ni acoua

    5 février 2020 at 3 h 11 min

    Humm. Quand est-ce que la commune prendra réellement sa responsabilité ? Est-elle vraiment propriétaire de ce terrain ? Les case en tôle prolifére dans notre commune et rien n’est fait pour y remédier.
    Jusqu’à quand ce genre de foutaise va perdurer.
    Aucune action pérenne n’est prise dans ce sens de lutte contre les habitants illégaux.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top