Commémoration

L’abolition de l’esclavage aux oubliettes cette année

Carnaval Abolition de l'esclavage Acoua, 27 avril 1998

Le 27 avril est une journée chômée et payée à Mayotte. Et pour cause, c’est la journée consacrée à l’abolition de l’esclavage. Une journée dédiée à sa commémoration. Depuis 1994, le conseil départemental par le biais du service des Affaires Culturelles, en collaboration avec le musée de Mayotte met en place des activités dans les différents secteurs pour commémorer cette page d’histoire. Une page noire de l’Histoire.

Cette année, les commémorations n’auront pas lieu à cause de l’épidémie de Coronavirus et son corollaire le confinement qui interdit tous les rassemblements afin d’endiguer la circulation du Covid-19. Par conséquent, les festivités prévues pour célèbrer l’abolition n’auront point lieu ce lundi 27 avril 2020, symbolisant l’abolition de l’esclavage à Mayotte.

Même si la première commémoration officielle a eu lieu le 27 avril 1994, la population de l’île a toujours marqué son désir se rappeler de cette période douloureuse de son histoire. A cette date ô combien symbolique, des mahorais, hommes et femmes, adultes et enfants organisaient depuis toujours des carnavals dans les quatre coins de l’île au parfum. Un temps d’une journée pour se commémorer cette page d’histoire qui a marqué son destin. Toutefois, l’esclavage reste une question taboue.

L’esclavage qui a lieu à Mayotte est différent de celui des Antilles. L’île a connu la traite Arabo-orientale, suivie de la traite des Européens à partir du 16ème siècle, mais surtout de la traite des Africains puisque les Sultans des Comores et des Pays du Canal de Mozambique ont également vendu une catégorie de la population aux marchands de passage. Les différents sites historiques comme les anciennes usines de canne à sucre ou autres sites culturels sont là pour prouver l’existence de cette période douloureuse de l’histoire.

Fofana A.

3 Comments

3 Comments

  1. Pingback: Esclavage. Souvenir d'un carnaval mémorable - acoua-info

  2. Pingback: Esclavage. Indignité absolue - acoua-info

  3. Pingback: Esclavage. Souvenir d’un carnaval mémorable – ShongaPeople

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top