Témoignages

Réponse à ce drame : viol en pleine crise sanitaire. Un choc psychologique individuel et collectif !

Aujourd’hui, je souhaite rebondir sur l’article sur le viol en réunion qui s’est passé dans cette période particulièrement difficile et compliquée pour tous à Mayotte. Comment peut-on comprendre ce qui est incompréhensif, inacceptable, intolérable, inimaginable car d’une cruauté humaine surtout qu’il s’agissait d’une femme en situation d’une vulnérabilité et fragilité particulière?

La réponse est qu’ il n’y a aucune explication à cet acte qui se décrit comme étant “ignoble” et “inhumain”. Et c’est normal que cela suscite de fortes émotions négatives, de la colère, de l’indignation, de la sidération, un choc émotionnel immense pour la victime, ses proches mais un émoi collectif qui nous questionne sur la face la plus sombre de l’être humain. 

Et pour la victime et sa famille, le temps s’arrête, il y aura à partir de là un avant et un après le traumatisme. Et une vie et des vies chamboulées complètement. C’est le choc pour elle et pour tous! Comment continuer à vivre après un tel événement ? C’est très compliqué, d’où la nécessité d’une prise en charge psychologique précoce. C’est dans ces moments que les professionnels de la santé psychique interviennent afin de mettre des mots sur ses “gros maux” d’une violence inouïe. La victime a besoin plus que jamais d’être soutenue et non rejetée. Elle a besoin d’écoute, de bienveillance, d’empathie car les conséquences psychiques vont être conséquentes en voici quelques unes :

  • “sentiment de saleté et de honte
  • baisse de l’estime de soi, manque d’assurance et de confiance en soi
  • difficultés sexuelles (abstinence ou errance, désordre de la libido, rapports sexuels douloureux …)
  • difficultés relationnelles (engagement amoureux impossible, agressivité, isolement social, violences conjugales avec ou sans viols conjugaux, dégoût ou haine des hommes …) 
  • difficultés somatiques et psychosomatiques (problèmes gynécologiques, de dos ; soins dentaires refusés ; lavements fréquents ; douleurs au ventre ou à l’anus …)
  • difficultés autour de la maternité (grossesses angoissées etc.) 
  • conduites addictives et d’autodestruction (anorexie, boulimie, automutilation, tentatives ou idées suicidaires, automédication abusive… ) 
  • diverses pathologies psychiques (dépression, psychoses, mal-être généralisé, sentiment de culpabilité dévorant, sentiment de vide et non-sens, dégoût de soi, de son corps, de son image dans le miroir …) 
  • les difficultés professionnelles (abandon du travail, chômage, stagnation, instabilité, périodes SDF, échec scolaire …)
  • les hospitalisations répétées, spécialement en psychiatrie.” http://www.sosfemmes.com/violences/viol_consequences.htm

D’autre part la victime passe par un processus de deuil avec 5 étapes dans une première phase :

  • le déni ( croire que ce n’est pas arrivé) 
  • la colère (pourquoi c’est arrivé, culpabilité, agressivité etc.) 
  • la peur (peut développer des phobies, de l’anxiété sociale, peur de sortir, peur des hommes, ne plus prendre le taxi brousse ni aucun transport, etc. ) 
  • la tristesse (pouvant développer des idées noires voir suicidaires…). 
  • le choc

D’où l’importance pour la victime et sa famille d’une prise en charge psychologique car c’est décrit pour certaines personnes comme étant : un très long cauchemar de leur vie. Et lorsque l’on traite tôt le traumatisme psychologique, cela ne permet pas d’oublier, “on oublie jamais”, on retraite l’information traumatique, pour ne pas être envahi et  installer des symptômes invalidantes qui peuvent durer longtemps tels que la peur, les cauchemars, les  flashbacks où “l’événement traumatique est revécu d’une ou plusieurs façons : souvenir répétitif et envahissant de l’événement provoquant un sentiment de détresse et comprenant des images, des pensées ou des perceptions”. https://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/stress/stress-post-traumatique/symptomes-dintrusion

Enfin, le viol est une agression sexuelle qui se définit comme étant :”une atteinte sexuelle commise sur une personne majeure ou un mineur. Il s’agit d’un acte passible de poursuites et de sanctions pénales. La loi exprime que les violences sexuelles portent atteinte aux droits fondamentaux d’une personne et notamment à son intégrité physique et psychologique”. https://justice.ooreka.fr/astuce/voir/690223/agression-sexuelle

Cette violence sexuelle porte atteinte en effet à l’intégrité physique et psychique des victimes. Et pour se reconstruire, il est important et primordiale de se faire suivre psychologiquement. 

A Mayotte comme partout ailleurs, le sujet reste tabou mais il est nécessaire de sensibiliser et faire de la prévention sur les violences sexuelles existantes. Ainsi que toutes les autres formes de violences. 

Nous aurons l’occasion d’évoquer ces sujets ultérieurement avec des témoignages poignants. Toutes nos pensées profondes vont vers les victimes de ces violences inacceptables et intolérables.

Schéma de 7 étapes de deuil à la fin du texte

Sarahchroniqueuse de santé psychique

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

News populaires

To Top