Éditorial

Choquant. Irresponsable

En plein confinement, ces images d’attroupements illégaux et d’insouciances surprennent et choquent parce que l’île de Mayotte comme tous les autres départements de la République française sont soumis au confinement strict sauf si c’est absolument nécessaire. Des mesures strictes sont décrétées pour limiter les déplacements de population, interdictions des rassemblements sous aucun prétexte, même dans les lieux de cultes.

Des consignes de bon sens pour sauver notre vie et celle des autres au regard de la férocité et de la dangerosité imprévisible de ce Covid-19. Des mesures pour contenir plus que possible cette maudite pandémie qui n’arrête de nous laminer. De nous traquer. De nous inquiéter de jour en jour. Jusqu’à preuve du contraire, aucun vaccin ni médicament ne peut pour l’heure, être efficace pour nous sortir de cette situation inédite. Et historique.

Par conséquent, il est absolument salutaire de nous conformer aux mesures de confinement car les effets de ce virus sont visiblement orageux et foudroyants. Seul et unique solution possible – pour l’heure – et de nous retrancher. De nous mettre à l’abri pour nous protéger. Mais aussi pour protéger les autres. C’est choquant et incompréhensif d’observer que pendant que les autres départements retrouvent peu à peu le soulagement en s’acheminant vers des mesures de déconfinement, l’île enregistre de forte hausse de contamination, 54 nouveaux cas, soit 650 cas de contamination.

En plein stade 3, ces images offrent un spectacle de désolation. D’amertume. De colère parfois. Comment se fait-il que des individus bravent les consignes de confinement pour s’attrouper illégalement alors que le nombre de personnes contaminées ne cesse d’augmenter chaque jour. Comment est-il possible que durant cette période particulièrement pénible, des individus s’adonnent à des violences, des troubles d’ordre public et dégradations urbaines – sous nos yeux parfois impuissants ?

Depuis l’apparition de cette épidémie, nos modes de vie sont profondément bouleversés. Nous en sommes affectés. Tout un pan du système économique – planétaire aussi – est mis à genou. Des situations de pauvreté et de précarité s’aggravent et s’empirent. Le tissu économique informel en pâtit fortement. Le sentiment d’insécurité et d’angoisse devient de plus en plus effrayant.

Il est encore temps d’être responsable et unis pour venir à bout de ce satané virus. Nous sommes tous impatients de retrouver le bonheur de vivre simplement. Et sans être confinés. Mais cela dépend de bonne volonté. De notre responsabilité.

Kaya M. Directeur de publication

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Mayotte mon amour ! Relève-toi et bats-toi - acoua-info

  2. Pingback: Mayotte à contre-temps - acoua-info

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top